Tipo di documento:
Articolo
Autore/curatore:
Max Pfister
 
Standard: [Pfister, Max]
Titolo:
Hochmittelalterliche Sprachkontakte im Bereich der Westalpen
opera collettanea:
Mélanges offerts au professeur Lothar Wolf : "je parle, donc je suis ... de quelque part"
Data di pubblicazione:
2005
Pagine:
357-365
Soggetti:
Lingua occitana - Valdesi - Medioevo
Manoscritti valdesi - Medioevo
Sermoni subalpini (ca. 1200) - Lingua

Riassunto/commento:

Con riassunto in francese (p. 357) e una bibliografia (p. 354-365).

Résumé: Jusqu'à présent nous ne disposons que d'une documentation très limitée pour décrire les anciens dialectes dauphinois et vaudois. La thèse de doctorat d'Yvonne Haberland-Tressel qui examine la langue des Sermons subalpins nous donne de nouvelles possibilités pour connaître mieux les caractéristiques linguistiques de la région alpine occidentale au haut moyen-âge. L'article compare les textes dauphinois connus (Somme du Code, Comptes Consulaires de Grenoble, Liber scintillarum de Béde) et les textes vaudois (Bible Carpentras de Nüesch, Nobla Leiçon éd. par De Stefano, Tobia éd. Marinoni) avec les Sermons subalpins. Les caractéristiques linguistiques (sonorisation, 3e personne du parfait faible de la conjugaison en -are, et celle du parfait de faire, ensemble avec des particularités lexicales) conduisent à la conclusion qu'il existe dans la zone alpine occidentale aux confins de la langue d'oc, du francoprovençal et de l'italien septentrional occidental, une zone marginale avec des interférences qui correspondent à celles de la langue des Sermons subalpins. Du point de vue méthodique la lacune des textes vaudois et piémontais anciens aux 13e et 14e siècles peut donc être comblée en partie à l'aide des Sermons subalpins (p. 357).

"Bisher wurden die altwaldensischen Texte, die erst im 15. Jh. einsetzen, nicht auf ihre Verbindungen mit dem Dialekt der Dauphiné des 13. Jhs. oder dem italienischen Sprachraum im Hochmittelalter verglichen. Erst eine minutiöse Untersuchung des Wortschatzes der Sermoni subalpini [...] hat gezeigt, dass die sprachliche Charakterisierung dieses Schlüsseltextes mit dem Etikett "altpiemontesisch" keine adäquate Beurteilung erfährt." Die Sermoni subalpini seien vielmehr eine "Mischsprache" aus dem Gebiet "Dauphiné-Waldensertäler-Westligurien-Westpiemont". (S. 363-364)